Échos d’Arcadie


La mandoline à Rome dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Rome, 1730. Afin d’augmenter leur prestige, les familles nobles cherchent à s’entourer des meilleurs artistes de l’époque, et la Ville Éternelle est au comble de sa splendeur. Dans cette période d’effervescence artistique et culturelle fleurit l’Académie d’Arcadie, dans le but de rapporter l’art à un idéal classique et de le libérer des artifices et des excès du baroque. Au cours des mêmes années où les oeuvres d’Arcangelo Corelli enchantent toute l’Europe, à Rome naît la sonate pour mandoline et basse continue. Pizzicar Galante vous invite à découvrir l’une des pages les plus importantes et fascinantes de l’histoire de cet instrument.

Programme :

Roberto Valentini (c. 1674 – 1747)
Sonate en ré majeur Op. 12 n. 6 (Adagio / Allegro / Vivace / Andante / Allegro)
Sonate en sol mineur Op. 12 n. 4 (Adagio / Allegro / Andante / Allegro)
Sonate en ré mineur Op. 12 n. 2 (Adagio / Allegro / Adagio (Amorosa) / Allegro)

~ intervallo ~

Pietro Giuseppe Gaetano Boni (première moitié du XVIII siècle)
Sonate en la majeur Op. 2 n. 1 (Preludio Largo / Corrente Allegro / Sarabanda / Allegro)
Sonate en re mineur Op. 2 n. 2 (Largo / Allegro Giga / Allegro)
Roberto Valentini (c. 1674 – 1747)
Sonate en mi mineur Op. 12 n. 5 (Adagio / Allegro / Largo / Allegro)

Valentini: Sonate pour mandoline op. 12 n. 6 – Adagio (LIVE on Radio France)